Etude des conséquences de la diffusion dans les entreprises de l'intelligence artificielle sur l'activité humaine et l'organisation du travail

ref : 0018780 | 12 avr. 2018

date limite de candidature : 30 sept. 2018

40 48 Avenue de la Republique 92320 CHATILLON - France

votre rôle

Votre rôle est d'effectuer un travail de thèse sur : « les enjeux et les questions soulevés par l'introduction actuelle des récents systèmes à base d'Intelligence Artificielle sous toutes ses formes (applications, robots, etc.) sur l'activité et l'organisation du travail.»

Contexte global du sujet de thèse et état de l'art :

Contexte :

Depuis ces cinq dernières années, les systèmes basés sur l'Intelligence Artificielle (IA) se diffusent progressivement dans nos vies quotidiennes sous différentes formes (robots, applications, assistants, etc.). C'est également le cas dans les entreprises qui introduisent progressivement ces technologies dans leurs environnements. Bien que cette introduction ne soit pas récente , elle prend aujourd'hui de plus en plus d'ampleur en raison des progrès techniques réalisés en IA (par exemple, apprentissage profond). On observe également des évolutions dans le domaine de la robotique industrielle avec le développement de la cobotique [1]. De façon générale, ces systèmes acquièrent progressivement des capacités d'action et de décision de plus en plus sophistiquées. Qui plus est, ces technologies commencent à être de plus en plus utilisées dans tous les secteurs d'activités économiques (industrie manufacturière, secteur des services, etc.). Outre le fait qu'elle génère une accélération de l'automatisation [2, 3], cette évolution est également marquée par l'introduction dans ces secteurs de systèmes qui reposent sur l'apprentissage automatique (machine learning). Ces tendances posent en particulier la question du rôle des salariés par rapport à ces machines qui prennent en charge de plus en plus de tâches (« physiques » et « cognitives ») et, de façon plus générale, celle de l'organisation du travail. Par exemple, pour ce qui concerne les systèmes apprenants, certains considèrent que ce sont les salariés "qui vont devoir passer du temps à apprendre à la machine à bien travailler, à communiquer, à devenir plus intelligente ." Voyant cette évolution comme une opportunité "d'augmentation" des capacités (cognitives) des opérateurs, d'autres imaginent les scénarios de collaboration possible avec les machines [5]. Dans cette perspective, plutôt que de considérer ces évolutions sous l'angle du remplacement de l'humain, il s'agit de s'intéresser aux complémentarités du couple "humain-machine(s)" dans la réalisation du travail. Ces évolutions réamorcent des questions sur le rôle de l'humain par rapport à l'automatisation, l'organisation du travail, et l'interaction et la relation des opérateurs aux machines "intelligentes" (par exemple en termes de confiance ou de compréhension de leur fonctionnement). C'est à l'analyse de ces questions qu'est consacrée cette proposition de thèse.

Etat de l'art :

Jusqu'à présent les analyses de l'introduction des systèmes d'Intelligence Artificielle actuels portent surtout sur leurs conséquences sur l'emploi [3]. Or, bien que cette question soit importante, une autre partie de cette réalité est que dans de nombreux contextes de travail, les salariés vont de plus en plus être amenés à travailler "avec" ces systèmes. Il est donc important de comprendre comment la mise en place de ces systèmes dans les entreprises va transformer les activités des salariés et l'organisation du travail. Mais, à l'heure actuelle, à l'exception de certains de travaux de réflexions [5, 2], il existe encore peu d'études de terrain sur ces transformations.

Se référer à la section 3 « Le plus de l'offre » pour des informations détaillées sur la mission scientifique et les principales activités associées à la thèse.

votre profil

Vous détenez un Master en Ergonomie ou en Sociologie (Sociologie du travail, des organisations, ou des usages).

Compétences (scientifiques et techniques) et qualités personnelles souhaitées pour le poste

Analyse du travail

Analyse des activités et des interactions

Méthodes d'observation

Méthodes d'entretien

Travail en autonomie et en collectif

Lecture et écriture de l'anglais académique

Intérêt pour les technologies informatiques.

le plus de l'offre

Objectif scientifique - verrous à lever

L'objectif de la thèse est d'analyser les enjeux et les questions soulevés par l'introduction actuelle de l'Intelligence Artificielle sous toutes ses formes (applications, robots, etc.) dans le monde de l'entreprise à partir d'une perspective centrée sur l'activité et l'organisation du travail. Par exemple, il s'agit de traiter les questions suivantes (liste non exhaustive) : Quels rôles vont occuper les salariés par rapport à ces systèmes ? Comment les entreprises répartissent ou vont répartir les tâches entre ces systèmes et les humains ? Sur la base de quels critères ? Quels modèles de collaboration/coopération entre ces machines et les salariés sont ou vont être mis en oeuvre ? Quelles sont ou vont être les conséquences de ces systèmes sur les activités des salariés ? Quels modèles ou types d'organisation du travail sont mis ou vont être mis en place par les entreprises ? Quelles relations les salariés développent-ils ou développeront-ils avec ces systèmes (par exemple en termes de confiance) ?

Cette thèse apportera au groupe Orange des connaissances sur ces enjeux et questions et pourront ainsi aider à orienter ses réflexions et ses actions sur l'introduction des systèmes à base d'IA dans le cadre plus large de sa « transformation digitale » (impact sur l'organisation et la réalisation du travail, les métiers, les compétences, le management, etc.).

Approche méthodologique-planning

La thèse se déroulera sur trois ans et se découpera en trois phases :

1/ Cette phase se découpe en deux activités :

  • état de l'art sur les usages de l'IA sous toutes ces formes dans les entreprises (robots, applications, etc.) à partir de publications scientifiques et de la littérature grise. On se centrera plus spécifiquement sur les systèmes qui impliquent des interactions avec des opérateurs humains. L'analyse de la littérature académique permettra de tirer des enseignements (d'ordre théorique, méthodologique ou empirique) qui seront utiles à la réalisation des phases ultérieures.

  • recherche de terrains d'étude (au sein d'Orange et dans des entreprises externes)

2/Cette phase se découpe en deux activités :

  • réalisation des études terrain : Les tâches qui devront être réalisées dans cette phase sont : l'élaboration de la méthode d'enquête en termes de recueil de données, le recueil puis l'analyse des données. Il s'agit de réaliser des entretiens avec différents acteurs (concepteurs, opérateurs, responsables, etc.)

  • analyse des données collectées

3/ Cette phase se découpe en deux activités :

  • suite de l'analyse des données collectées
  • rédaction du mémoire de thèse.

entité

Le/la doctorant.e travaillera avec un chercheur en ergonomie au sein du département de recherche SENSE (Sociology and Economics of Networks and Services). La mission principale de ce département est d'étudier les usages, les organisations et les marchés numériques pour accompagner l'innovation du Groupe Orange. Les chercheurs s'inscrivent dans différentes disciplines de sciences humaines et sociales (principalement sociologie, socio-économie, ergonomie) et combinent plusieurs approches méthodologiques (qualitatives et quantitatives).

Qu'est ce qui fait la valeur ajoutée de cette offre ?

La thèse offrira la possibilité de travailler sur un sujet (intelligence artificielle/robotique) qui est au coeur des mutations actuelles profondes du monde du travail. Vous intégrerez une équipe dynamique dont les compétences dans le domaine de sciences sociales sont reconnues par les communautés de chercheurs. Vous bénéficierez d'un environnement de travail pluridisciplinaire ancré dans la recherche en sciences sociales et couplé aux entités opérationnelles d'Orange.

Références :

1. Peshkin M. et Colgate, J. E. (1999) « Cobots », Industrial Robot, vol. 26, no 5,‎ p. 335-341.

2. Carr, N. (2017) Remplacer l'humain. Critique de l'automatisation de la société. L'échappée

3. Ford, M. (2016) Rise of the Robots. Technology and the Threat of a Jobless Future. Basic Books

4. http://lesclesdedemain.lemonde.fr/dossiers/cobotique-histoire-d-interactions_f-176.html#pdvLcdd

5. Davenport, T. H. et Kirby, K. (2016) Au-delà de l'automatisation, Harvard Business Review, Juin-juillet 2016.

contrat

Thèse

Orange

top employer FR Happy Candidates - Happy AT WORK

en savoir plus sur nos  étapes de recrutement