EDEn : Dix ans d'accompagnement des doctorants d'Orange

13 mars 2017

« EDEn », pour Expérience Doctorale en Entreprise, est un programme créé en 2006 sous l’impulsion de Paul Friedel, alors directeur de la recherche de France Télécom R&D, afin de mieux accompagner les doctorants en interne. De huit inscrits la première année, EDEn a enrôlé de nouveaux participants chaque année et fait désormais partie intégrante du programme doctoral d’Orange. Au total, 121 doctorants ont pu bénéficier du programme avant d’entrer sur le marché du travail.

Selon une étude rétrospective menée sur les différentes promotions, de 2006 à 2015, une majorité d’entre eux sont actuellement des actifs travaillant en France. 65% d’entre eux ont un parcours réalisé exclusivement dans le privé, tandis que 29% ont également eu une expérience professionnelle académique. Le métier d’ingénieur est par ailleurs le titre le plus fréquemment cité, dans les profils LinkedIn exploités :

infographie EDEn

Le dernier séminaire d’EDEn s’est tenu le 23 septembre 2016 sur le campus Orange Gardens, à Châtillon (92).Treize doctorants et doctorantes ont ainsi eu une dizaine de minutes chacun/e pour présenter leur projet de recherche, en mettant l’accent sur les compétences développées et le projet professionnel. Nicolas Demassieux, directeur d’Orange Labs Recherche, a donné sa vision du programme en guise d’introduction. « La démarche aide à communiquer sur vos résultats avec conviction […] et faire comprendre les grandes conclusions à des moins spécialistes que vous », estimant que la communication devenait un aspect de plus en plus stratégique de toute activité économique. Le « niveau d’exigence monte sur le plan scientifique », avec pour conséquence un rééquilibrage du temps de travail entre recherche et valorisation : les chercheurs devraient dans l’idéal se rapprocher d’un ratio 60-40, « voire même 50-50 », selon ce dernier.

Avant de rejoindre le marché du travail, les doctorants doivent encore achever la rédaction de leur thèse et la soutenir. Mais beaucoup reconnaissent qu’EDEn apporte une aide pour mieux négocier ces étapes de fin de doctorat. Sans compter que certain(e)s des participant(e)s seront peut-être appelé(e)s à venir travailler chez Orange ensuite : chaque année, le groupe de télécoms recrute en effet environ 20 ingénieurs de recherche sur les sujets qui l’intéresse (réseaux du futur, sécurité, big data, internet des objets…).

Ce bilan très positif est une des raisons qui motive Orange à accorder une fois de plus sa confiance à l’ABG en 2017. Le groupe est en effet en train de finaliser le recrutement d’une nouvelle promotion EDEn...

Aller plus loin :

Les thèses chez Orange