OK

Moi, Achille, étudiant, j'ai connecté le voilier Spirit of Saint-Malo au reste du monde !

13 nov. 2018
Route du Rhum

Cette année, étudiants, ingénieurs et chercheurs ont saisi l’opportunité de la Route du Rhum pour réaliser deux expérimentations technologiques. Orange.jobs a rencontré Achille Penet, étudiant à l’Ecole Supérieure d’Ingénieurs de Rennes (ESIR) qui nous explique son expérience dans la mise en place de l’expérimentation « Objets connectés » sur le voilier Spirit of Saint-Malo, skippé par Sébastien Desquesses. Interview.

Achille, pourquoi as-tu participé à ce projet expérimental avec Orange ?

Ce projet que portait Orange tombait à pic pour moi. Je démarrais un stage de fin d’étude à l’Orange Labs de Rennes et très naturellement mon maître de stage Jean-François Pellet m’a proposé de travailler avec lui sur le projet « Objets connectés » du bateau Spirit of Saint-Malo. Orange propose toujours des projets aux étudiants dans le cadre de leur cursus universitaire. Ce qui rend la mission très concrète et nous responsabilise : livrer une solution qui fonctionne après plusieurs mois de travail avec des ingénieurs très calés. De plus, je fais beaucoup de voile. Je pouvais ainsi allier ma passion de la mer et mes études d’ingénieur, ce qui était top ! La Route du Rhum c’est une course mythique qui fait rêver.

Très concrètement, peux-tu nous décrire cette expérimentation à laquelle tu as été associé aux cotés des ingénieurs Orange ?

 Nous avons installé un système de capteurs, une quinzaine au total, sur le bateau afin de permettre au grand public de suivre la course depuis un site web et un chatbot. Sébastien Desquesses, le skipper porte aussi pendant toute la course une montre connectée, ce qui permet de collecter des données sur son état physique. La transmission de ces données transmises est optimisée grâce à la connexion de notre serveur au boitier satellite du bateau. Pour s’affranchir des contraintes de coupure ou de la lenteur de la connexion (128 kbit/seconde), nous utilisons la solution cloud, Flexible Engine, d’Orange Business Services. C’est un service qui stocke et synchronise les données dans le Cloud d’Orange. La transmission du message est maintenue même en cas de coupure grâce à un système de caches. L’ordinateur collecte l’ensemble des données sur le fonctionnement du bateau (vitesse, température de l’air,…) et l’état physique de Sébastien (rythme cardiaque, cycle de sommeil,..). C’est via une API que les données sont sélectionnées et accessibles ensuite à tout le monde via une plateforme web et un chatbot.

Comment as-tu vécu cette expérience avec l'équipe Orange ?

C’est la première fois que je travaillais sur un projet aussi long. Pendant trois ans, j’ai été impliqué dans cette expérimentation. Les deux premières années, je consacrai une journée par semaine pour cette expérimentation technologique. 2018 a été une année essentielle pour moi car c’était la fin de mon cursus universitaire validé par un stage de six mois. Ce qui m’a permis d’être à 100% sur le projet ! Il y avait une vraie finalité : je contribuai à un véritable projet industriel. Au bout du compte, ce dispositif devait fonctionner même s’il y a eu de nombreuses inconnues tout au long de l’expérimentation, il fallait, de toutes les façons, avancer. C’est ça qui est très motivant chercher des solutions, les tester, recommencer si nécessaire, puis voire que cela fonctionne. En fait, j’ai grandi avec ce projet. Même si je suis resté à terre, quelque part à mon niveau, je faisais partie de l’aventure de cette 40e Route du Rhum.

Sur la photo de haut en bas : Jean-François Pellet , Sébastien Desquesses et Achille Penet.(Tous droits réservés)