quelques questions type

entrainez vous aux questions

Certaines questions reviennent très régulièrement, donc il faut que vous les prépariez bien avant l’entretien et que vous maitrisiez vos réponses. Ainsi, lorsque ces questions arriveront, cela vous enlèvera une part de stress :

  • « Présentez-vous » : présentez votre parcours en 5 minutes, ne répétez pas votre CV et mettez l’accent sur les expériences les plus en lien avec le poste en question, et en étant factuel (donner des chiffres, des exemples). Dans votre argumentation, partez toujours du plus général vers le plus détaillé (l'entreprise, puis votre service, vos objectifs, vos réalisations et enfin ce que cela vous a apporté).
  • « Quels sont vos axes d’amélioration ? » : identifiez 3 axes d’amélioration, dans la sphère professionnelle, qui sont réels, et dites ce que vous faites pour les corriger. Evitez toute réponse classique (ex : perfectionniste) et soyez sincère dans le choix de vos axes d'amélioration.
  • "Qu'avez-vous compris du poste ?", "Qu'est-ce qui vous intéresse dans le poste ?" : analysez bien l'annonce avant l'entretien, cherchez sur internet les termes que vous ne connaissez pas, pour limiter les risques de mauvaise compréhension du poste.
  • "Quelle est la plus grande difficulté que vous avez rencontrée ?", "Quelle a été votre plus grande fierté ?", "Qu'est-ce qui vous motive pour aller au travail ? : ce sont des questions permettant de mieux vous connaître, savoir comment vous fonctionnez. Il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses. La mauvaise réponse serait de rester muet et de ne pas savoir quoi répondre.
  • « Pourquoi vous ? » : l’intervieweur n’attend pas que vous disiez du mal des autres candidats, mais que vous mettiez en avant les qualités et compétences dont vous disposez, et qui feraient la différence par rapport aux autres candidats (sans vous comparer). Parfois posée à la fin, cette question permet aussi de récapituler tout ce que vous avez pu dire pendant l’entretien.
  • « Quelles sont vos prétentions salariales ? » : renseignez-vous au préalable sur le niveau de salaire possible dans votre secteur, par rapport à votre profil (diplôme, expérience, compétences) et donnez au recruteur une fourchette exprimée en kilo euros annuels bruts (ex : entre 27 et 32 K, donc 27 000 et 32 000 euros annuels bruts)