OK

Réussir son stage à distance

Réussir son stage à distance

Chloé a été stagiaire chez Orange en marketing RH. Très autonome (elle s'est frottée au monde de l'entreprise depuis ses 15 ans, par des petits jobs), elle a fait son dernier stage « chez nous » (ou plutôt à distance, étant donné le contexte). Elle nous donne les clés pour réussir un stage à distance, de l'étape du recrutement, au premier jour jusqu'à ses conseils persos pour qu'il se déroule au mieux.

Chloé, peux-tu nous dire “pourquoi Orange” ?

J’avais en tête une liste d’entreprises où je voulais faire mon stage de fin d’études et Orange était dans le top 3. Chanel en premier puis Orange pour deux raisons.

En tout premier, pour les retours que j’avais de mes copains qui étaient chez Orange et pour qui ça c’était très bien passé, je savais très bien que la rémunération aussi était élevée, donc ça c’était un premier point.

Et il y a l’aspect innovation et technologique parce que ça me permettait de m'ouvrir sur de nouveaux domaines par rapport à mes expériences dans la beauté et l’alimentaire.

Peux-tu nous parler du process de recrutement ?

Ca a été extrêmement vite. J’avais postulé en décembre, on m’a appelée en janvier et mon stage devait commencer en mars. J’ai eu la RH au téléphone, ensuite je suis passée directement en entretien physique avec ma manager, Meike. L’entretien s’est bien passé, elle a surtout creusé sur mon intérêt pour les ressources humaines. Et le soir-même, j’étais prise. :-)

Quel conseil pourrais-tu donner à nos futurs candidats pour leur entretien ?

Il faut oser s’affirmer ! Par exemple, Meike m'avait demandé ce qui me plaisait le moins dans la mission. Pour moi, c’était toute la partie réseaux sociaux. Car vraiment je ne voulais pas faire un stage en community management. Je voulais bien que ça représente 20 % en gros de mon travail, mais vraiment maximum. Je lui ai dit un peu cash, comme ça. Et je pense qu’il y a beaucoup de candidats qui n’auraient pas osé. Au contraire, il me semble que ça démontre qu’on sait ce que l’on veut.

Est-ce que le contexte du confinement a eu un impact sur ton recrutement ?

Absolument ! Mon stage a été décalé de plusieurs semaines parce que je devais commencer en plein confinement. C’était une période stressante, beaucoup de camarades ont perdu leur stage. Moi je n’avais pas encore signé mon contrat… mais Meike m’a appelée plusieurs fois et tenue informée. Ce lien a été important pour moi.

Comment s’est déroulé ton premier jour à distance ?

C’était vraiment bien organisé. J’ai reçu mon ordinateur par un livreur UPS.

Quelques jours auparavant, j’avais déjà eu mes codes d’accès, utilisateur, mot de passe…Avec l’ordinateur, il y avait le mode op’ qui était livré également, ce cadre c’était hyper rassurant.

Et quelques jours plus tôt, j’ai reçu un message d’accueil avec une petite vidéo qui me présentait les quatre personnes (Meike, Laurence, Patricia et Cyril) avec une photo et trois choses qu’elles aimaient et trois choses qu’elles n'aimaient pas

J’ai trouvé ça vraiment super car j’avais déjà rencontré ma manager mais les autres personnes de l’équipe, je les connaissais pas du tout.,

Et moi en retour, j’ai fait la même chose ! Je me suis sentie très bien accueillie.

Qu’est-ce qui a fait que ton stage s’est bien déroulé, selon toi ?

Il y a cette anticipation qui change clairement beaucoup les choses. Meike m’avait également appelé quelques jours avant pour me briefer sur les projets en cours.

Ensuite, probablement le fait que j’ai été mise dans le bain immédiatement. Dès le premier jour, j’ai assisté à une réunion importante.

Puis le temps passé à rencontrer chaque membre de l’équipe : j’avais un créneau prévu d’une heure avec chacune des personnes. Chacun m’a présenté son périmètre, ce sur quoi je pouvais éventuellement intervenir.

Aussi, Meike s'est assurée, dès le premier que j’ai des choses à faire. Donc dès le premier jour, j’étais déjà dans le bain et j’ai pu aussi mieux comprendre le périmètre sur lequel chacun était.

J’ai vite eu des responsabilités ; je me rappelle que j’avais directement à faire des posts pour une campagne LinkedIn avec une agence et c’est moi qui ai piloté un peu tout ça, donc j’ai été très vite intégrée. J’avais des calls réunions réguliers. J’avais des calls hebdos avec Meike dans tous les cas (et plus, si j’en exprimais le besoin). J’ai énormément travaillé avec Cyril notamment : on se faisait des calls au moins une fois par jour. On avait plein de sujets en même temps et on échangeait sur la manière d'avancer ensemble, sur ce qu’on avait fait, quels problèmes on pouvait avoir, que ce soit dans les deux sens, parce que du coup on était un vrai binôme.

Quels conseils pour de futurs stagiaires en confinement ?

La clé de toute relation c’est la communication. Donc je dirais : faire des points d’étapes et dire où ça marche et où ça peut-être amélioré tout simplement.

Estimes-tu avoir autant appris durant ton stage à distance que tu ne l’aurais fait dans un stage “normal” ?

Je n’ai pas vu de différence honnêtement, que ce soit à distance ou pas. Je n’ai pas le sentiment d’avoir moins appris. Ça m’a fait énormément de bien par contre de les voir en vrai et d’aller au bureau pendant quelques mois, parce que c’est beaucoup plus efficace, tout avance beaucoup plus vite, c’est beaucoup plus simple.

Que fais-tu aujourd’hui ?

J’ai été prise en CDD dans l'agence avec qui je travaillais pour Orange. J’aurais aimé pouvoir rester chez Orange, malheureusement ça n’a pas pu se faire. Ca montre aussi que peut-être vous n’aurez pas de poste chez Orange, mais que le réseau et les relations, c'est important.

Le Groupe Orange

83%

des salariés sont fiers de travailler pour Orange

81%

recommandent Orange comme une entreprise où il fait bon travailler

N°2

en France dans le classement Happy Candidates avec une note de 8.6/10 dans la catégorie des entreprises de plus de 1000 salariés

dessin mixite

Orange obtient depuis 2014 le label sur la mixité hommes/femmes (Gender Equality European Standard)